Quand est-ce que nous allons repartir sur des vraies scènes à l’air libre dans le bled comme ce qui se passait y a plus de 10 ans de cela, comme ce qui se passe jusqu’à présent dans les autres pays? Les promoteurs du bled bouffent les fonds alloués à ces genres de spectacles. Conséquences : Show Case à pris la place et pour cela les artistes ne s’expriment plus dans leurs morceaux. L’environnement de ces genres de cadre ne permet pas à l’artiste de réellement s’inspirer et d’être inspiré dans l’évolution de sa carrière. Trop de monotonie gangrène les percussions, les fonds musicaux, les mélodies, les textes, en bref les morceaux dans leurs ensembles. Les morceaux de beaucoup d’artistes locaux d’aujourd’hui sont des morceaux excusez-moi le terme, “Morceaux Tendances VIP”. Les vrais promoteurs de mon pays actuellement sont ces promoteurs des VIP ou Boîtes de Nuit à qui je fais un grand coucou pour leurs efforts. Sans eux aujourd’hui, toute cette nouvelle génération artistique n’existerait pas. Mais aussi avec eux, nous n’avons plus de vrais artistes. Plus de freestyles, plus de vrais mélodies sans Auto-Tune, et si je me mets dans la posture de ce que je suis dans l’ombre mystique derrière les artistes et les caméras, laissez-moi vous dire que je sais très bien de quoi je parle. Combien de monde peut abriter ces salles climatisées en chaleur où, les filles défilent presqu’à poils existant à la dépravation doublement pointée? Des shows où souvent, les clients de ces cadres se foutent parfois de notre gueule parce que les bouteilles et les serveuses ont pris le dessus sur leur sur conscient pendant que les vrais concerts permettent à l’artiste de bien se déplacer sur scène, d’avoir une transpiration de fierté artistique, de gérer son stress, de s’auto-évaluer, de faire drainer son vrai public en vue de bien les satisfaire sans se soucier du nombre de places, de créer des mythes sur scène à sa guise, de faire du live ou du semi-live, de faire la connaissance de beaucoup d’autres artistes dans les coulisses en vue d’une éventuelle collaboration fructueuse, de, de, de, et j’en passe. Il y a tellement un manque cria de vrais spectacles. Tout le monde n’aime pas les VIP mais tout le monde aime les vrais concerts. Combien de ces VIP ont la culture de jouer nos morceaux au détriment du naja et du coupé décalé? Par conséquent, nos artistes sont rentrés dans la danse de la cadence de la tendance juste pour être chaque fois dans l’harmonie des morceaux qui y (VIP) sont joués. Ils se disent parfois que faudrait pas faire un truc pour qu’ils arrêtent de danser, donc basta au message. Le côté inexistant répété dans ces cadres te conditionne aux mauvais regards de la tendance de la chose. Vu que le béninois ou le Bénin est le premier pays consommateur de tout ce qui vient de l’extérieur (voiture, habituellement, nourriture, chansons, artistes, style, modes et autres), qui pouvons nous accuser dans le cadre de ce que je dis?
Faudrait avoir l’audace a l’unisson d’une plume bien aiguisée à la censure répétée pour corriger certaines choses fâcheuses qui persistent dans un dégât dans l’agonie.
Je finirai par cette pensée conçue brutalement. “Dire qu’être artiste n’est pas un travail, c’est faire preuve d’une grande ignorance”
Bonne Réflexion
1213 Tropical Music
Cool B
Incassable
Misiminxo

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.